INCa : Projets «High Risk – High Gain» de recherche en cancérologie sur les cancers de mauvais pronostic – HRHG_CMP-2022

INCa

Candidature à envoyer avant le : 15 janvier 2022

INCa : Projets «High Risk – High Gain» de recherche en cancérologie sur les cancers de mauvais pronostic – HRHG_CMP-2022

Malgré les progrès effectués dans le traitement de nombreux cancers, certains restent de mauvais pronostic soit en raison (1) d’un dépistage tardif, (2) de leur localisation difficile d’accès, (3) d’une évolution rapide et agressive, (4) d’une résistance aux thérapies ou (5) d’un manque de solutions thérapeutiques spécifiques.

Dans le cadre de la Stratégie décennale de lutte contre les cancers, la France s’est fixé comme objectif d’améliorer significativement le taux de survie de ces cancers, à horizon 2030.

Afin d’encourager de nouvelles approches et le soutien de projets pouvant générer des innovations de rupture, l’Institut national du cancer a mis en place de nouveaux appels à projets (AAP) de type « High Risk, High Gain » (HR-HG).

Il s’agit d’accélérer la découverte de nouvelles connaissances scientifiques par une plus grande prise de risque dans la recherche, afin d’aboutir à des innovations révolutionnaires qui permettront de relever les défis (en termes de dépistage ou de diagnostic précoces, d’amélioration des connaissances sur les mécanismes de développement de ces cancers ou d’échappement aux traitements, de développement de nouveaux traitements…) que posent ces cancers de mauvais pronostic.

Dans un AAP « HR-HG », il est question de « risque élevé » et de « gain élevé ». Le concept scientifique, sur lequel s’appuie l’hypothèse d’un projet « HR-HG », doit sortir « des sentiers battus » et ne peut être la validation de données préliminaires ou la suite de projets antérieurs. En contrepartie, le « gain » serait d’un niveau tel, que le risque vaudrait la peine d’être pris.

Ces projets de recherche, fondamentale ou translationnelle, ne pourraient pas être sélectionnés dans le cadre des appels à projets traditionnellement existants. Il s’agit de stimuler une réflexion et une créativité plus audacieuses et originales.

Les projets envisagés doivent avoir le potentiel de créer ou de bouleverser des paradigmes scientifiques grâce à des approches nouvelles, de remettre en question des hypothèses existantes et de transformer la manière dont la recherche est menée. Les résultats attendus visent à aboutir à des avancées majeures et déterminantes dans les connaissances de ces cancers, afin de conduire à terme à des améliorations significatives dans la prise en charge des patients atteints de cancers de mauvais pronostic.

Ce premier AAP HR-HG est consacré aux localisations tumorales listées ci-dessous :

  • Poumon
  • Mésothéliome de la plèvre
  • Foie
  • Vésicule et voies biliaires
  • Pancréas
  • Estomac
  • Œsophage
  • Système nerveux central
  • Leucémies aiguës myéloïdes (LAM) / issues d’une transformation d’un syndrome myéloprolifératif ou d’un syndrome myélodysplasique.

 

Tous les champs d’investigation pourront être proposés, dans la mesure où les projets soumis répondront aux enjeux décrits précédemment et seront impérativement dédiés à l’obtention de résultats ayant un impact direct sur l’amélioration du pronostic d’un de ces cancers.

L’interdisciplinarité est fortement recommandée dans cet AAP, pour mobiliser, au-delà des biologistes et des cliniciens, tous les acteurs de la recherche provenant d’autres disciplines telles que la physique, la modélisation mathématique et l’intelligence artificielle notamment.

Date limite de soumission : 15 janvier 2022

Consulter l’appel à projets / Télécharger le dossier descriptif du projet / Télécharger l’annexe budgétaire sur le site internet de l’INCa

Conseil d'administration

Le groupement est géré et administré par le Conseil d’administration. Il est composé de quatorze personnes physiques désignées par l’assemblée générale en son sein parmi les représentants nommés par les membres pour y siéger.
Les administrateurs sont nommés par l’assemblée générale pour une durée de trois ans renouvelable.
Le Conseil d’administration se réunit 4 fois par an, il prend toutes les décisions relatives au fonctionnement du Cancéropôle qui ne relèvent pas de l’Assemblée Générale, et notamment les nominations de l’équipe de direction, la désignation des coordonnateurs d’axes de recherche et des membres du comité de pilotage scientifique. Il propose le budget, le programme d’activités et les orientations stratégiques à l’Assemblée Générale.

Le Professeur Guy LAUNOY préside les séances du Conseil d’administration.

Etablissements de soins

  • CHU Amiens : Pr Jean-Pierre MAROLLEAU (Hématologue, Médecin généraliste)
  • CHU de Caen : Pr Emmanuel BABIN (Coordonnateur médical)
  • CHU de Lille : Dr Marie-Hélène VIEILLARD (Coordonnatrice de la Fédération de Cancérologie))
  • CHU de Rouen : M. David MALLET (Directeur de la Recherche Clinique et de l’Innovation)
  • Centre François Baclesse : Pr Marc-André MAHÉ (Directeur Général)
  • Centre Oscar Lambret : Pr Éric LARTIGAU (Directeur Général)
  • Centre Henri Becquerel : Pr Pierre VÉRA (Directeur Général)

Etablissements publics à caractère scientifique et technologique

  • Inserm : M. Samir OULD ALI (Délégué Régional)
  • CNRS : Mme Bénédicte SAMYN (Déléguée Régionale par intérim)

Etablissements de recherche-enseignement

  • Université de Picardie Jules Verne (Amiens) : Pr Halima OUADID-AHIDOUCH (Directrice UFR des sciences – Laboratoire de Physiologie Cellulaire et Moléculaire)
  • Université Caen : Pr Gandhi DAMAJ (Professeur des Universités – Hématologie)
  • Université Lille : Pr Patrick VERMERSCH (Neurologue – Vice-doyen recherche de la Faculté de Médecine de Lille)
  • Université Rouen : Pr Laurent YON (Professeur des Universités – département de biologie – Vice-Président du Conseil Académique)
X